Donnons un sens à l'innovation

CRED

  • Cognitive Research and Enactive Design.

    Présentation de l’équipe CRED

    Le CRED (Cognitive Research and Enactive Design) est une des trois équipes de recherche du laboratoire Costech. Depuis sa création en 2007, ses travaux s’organisent autour de l’idée de recherche technologique et associent sciences humaines, design et réflexion philosophique. L’équipe CRED se caractérise par sa riche composition disciplinaire, avec une représentation de nombreuses sections CNU (7, 16, 17, 22, 27, 60, 71, 72).

    La recherche de l’équipe est principalement axée sur la philosophie, l’éthique et l’histoire des techniques d’une part, et d’autre part sur les sciences et les technologies cognitives, c’est-à-dire l’étude et la conception d’artéfacts en tant qu’ils assurent une fonction constitutive dans les activités cognitives, l’expérience et les pratiques des individus (qu’il s’agisse de perception, pensée, raisonnement, calcul, anticipation, apprentissage, cognition sociale, communication, etc.). L’importance que nous accordons à la conception et au développement de dispositifs pour la compréhension des processus cognitifs nous amène à intégrer également l’ingénierie, le design et l’informatique au sein de notre démarche scientifique.

    Un de ses principaux enjeux est d’articuler la recherche technologique avec différents secteurs de l’ingénierie en prenant soin de ne pas les réduire l’une à l’autre, de manière à maintenir une exigence à la fois (1) scientifique et philosophique, dans le domaine des recherches sur la technique et la cognition, (2) technologique, notamment à travers le design de dispositifs dits de suppléance perceptive, (3) sociétale, en étant particulièrement attentif aux questions d’accessibilité, d’éthique et d’esthétique partagées. Il s’agit de conduire des travaux sensibles à la qualité du milieu naturel, sociétal et cognitif.

    En 2024, le CRED compte 13 membres permanents (4 PU, 3 MCF, 5 enseignants-chercheurs contractuels, 1 ingénieur d’étude) et une dizaine de doctorants (dont 5 inscrits à l’UTC).

    Le CRED a été dirigé successivement par Olivier Gapenne, Charles Lenay, Pierre Steiner et Gunnar Declerck. Vincenzo Raimondi est responsable de l’équipe depuis 2022.

    Vie de l’équipe

    L’équipe CRED se réunit de manière hebdomadaire. Elle organise des séances plénières mensuelles au cours desquelles des intervenant.e.s, tant internes qu’externes, présentent leurs recherches. D’autres séances diversifiées enrichissent notre agenda, comprenant des séances de lecture de textes (atelier philo et atelier psy) ou encore des sessions dédiées à la présentation et à la discussion des travaux de l’équipe en matière de recherche technologique (atelier expé et atelier design), parmi d’autres. 

    L’équipe organise aussi tous les ans un séminaire de recherche interdisciplinaire à destination des étudiants et des chercheurs, le séminaire interdisciplinaire PHITECO (Philosophie Technologie Cognition), qui cristallise la posture méthodologique et les principaux horizons de recherche de l’équipe. Rattaché à un mineur de l’UTC, le mineur PHITECO, le séminaire réunit chaque année pendant une semaine des chercheuses et des chercheurs venant d’horizons différents (sciences cognitives, philosophie, sciences humaines et sociales, robotique, design…) autour d’une question particulière au croisement entre réflexion théorique et recherche technologique. Le principal objectif du séminaire PHITECO est de conduire un questionnement fondamental sur les technologies cognitives, notamment à travers la thèse de la technique anthropologiquement constitutive (thèse “TAC”). Selon cette thèse, nos modes d’organisations sociales et politiques, nos valeurs, nos modes de pensée, nos structures cérébrales, sont rendus possibles par l’usage, le développement et la transmission de dispositifs techniques. Dans ce cadre, le séminaire propose de faire dialoguer les recherches scientifiques, technologiques et philosophiques autour de thèmes partagés et d’enjeux concrets, sociaux, cognitifs, éthiques, philosophiques, politiques.

    Vie de l’équipe : agenda du CRED

    L’équipe CRED se réunit de manière hebdomadaire pour discuter des projets en cours. Chaque mois, lors de nos séances plénières, nous avons le plaisir d’accueillir des intervenant.e.s, tant internes qu’externes, qui nous présentent leurs travaux. D’autres séances diversifiées enrichissent notre agenda, comprenant des sessions dédiées à la présentation et à la discussion des travaux de l’équipe en matière de recherche technologique (atelier expé et atelier design), et des séances de lecture de textes (atelier philo et atelier psy). Enfin, nous consacrons quelques séances à la préparation du séminaire interdisciplinaire PHITECO.

    Agenda 2023–2024

    lundi 11 septembre 2023   Plénière de rentrée
    lundi 18 septembre 2023 Séance de préparation du séminaire PHITECO 2024
    lundi 25 septembre 2023 Séance de préparation du séminaire PHITECO 2024
    lundi 9 octobre 2023Joffrey Becker (ENSEA ETIS), « Robots, IA et société »
    lundi 16 octobre 2023 Vincent P. Martin (Luxembourg Institute of Health), « Retour vers le grand monde : comment intégrer les biomarqueurs vocaux dans la pratique clinique en psychiatrie ? »
    lundi 13 novembre 2023Florent Levillain (Costech), Séance autour du Master UXD
    lundi 27 novembre 2023Elodie Gratreau (Costech), « Histoire et enjeux épistémologiques des Research Domain Criteria »
    lundi 4 décembre 2023Réunion d’équipe
    lundi 11 décembre 2023 Erik Myin (Université d’Anvers), « Thinking about minds differently »
    lundi 18 décembre 2023 Stéphane Grès (Costech), « Un éclairage sur Sowa Rigpa »
    lundi 15–vendredi 19 janvier 2024 Séminaire PHITECO 2024, Connaître et soigner aujourd’hui : la fabrication des savoirs en médecine et en psychiatrie
    lundi 26 février 2024Stève Macraigne (Costech), « La fabrication des scénarions d’émission SSP : prospectives, modèles et récits »
    lundi 19 mars 2024Plénière — bilan de l’équipe
    lundi 15 avril 2024Éloïse Boisseau (Aix-Marseille Université), « Mimétisme et compréhension dans les grands modèles de langage »
    lundi 6 mai 2024Jessica Lombard (ETHICS EA-7446, Université catholique de Lille), « Philosophie de la technique et phénoménologie, au prisme des enjeux contemporains »
    lundi 13 mai 2024Stéphane Crozat (Costech), présentation des travaux du groupe UTC Low-Tech
    lundi 27 mai 2024Maud Barret Bertelloni (Costech),  présentation des travaux de thèse
    lundi 3 juin 2024Aurélien Beranger (Costech), « La matérialité des pratiques low-tech : pistes théoriques et analytiques (titre provisoire) »
    lundi 10 juin 2024Chloé Mondémé (CNRS Triangle , ENS Lyon), « Qui sont les “non-humains” ? »
    lundi 17 juin 2024Atelier Psy. Coordonné par Elodie Gratreau

    Agenda 2022–2023

    lundi 12 septembre 2022  Plénière de rentrée
    lundi 19 septembre 2022Séance de préparation du séminaire PHITECO 2023
    lundi 26 septembre 2022 Atelier Design. Claudia Mourthé (Université Fédérale de Rio de Janeiro), présentation des travaux récents 
    lundi 3 octobre 2022 Atelier Expé. Florent Levillain, « Expérimentations sur visualisation d’informations en réalité virtuelle »
    lundi 10 octobre 2022Séance de préparation du séminaire PHITECO 2023 
    lundi 17 octobre 2022Farid Zahnoun (Université d’Anvers), « A Conflation at the Heart of Neuroscience: Shannon information is not semantic information »
    lundi 7 novembre 2022Olivier Gapenne (Costech), « La relation d’assistance »
    lundi 14 novembre 2022Guillaume Carnino et Vincenzo Raimondi (Costech), Présentation et discussion de l’ouvrage de Eva Jablonka & Marion Lamb « Evolution in Four Dimensions » (dernière séance)
    lundi 21 novembre 2022John Protevi (Université d’État de Louisiane), « Le football comme lieu d’autonomie relationnelle et d’intentionnalité collective »
    lundi 28 novembre 2022Atelier psy. Coord. Elodie Gratreau
    lundi 5 décembre 2022 Guillaume Carnino (Costech), présentation et discussion de l’ouvrage de D. Graeber et D. Wengrow, « Au commencement était… » 
    lundi 12 décembre 2022Dominique Aubert, Amandine Legry & Charles Lenay (Costech), Présentation de l’association TactOse
    jeudi 5 janvier 2023Séminaire CRI-CRED : Claudia Mourthé (Université Fédérale de Rio de Janeiro), « Interface cognitive entre individus et artefacts innovants : une étude des comportements personnels et partagés lors des tâches dans les halles numériques »
    lundi 9 janvier 2023Charles Lenay (Costech), présentation projet ERC Advanced Grant
    lundi 23–vendredi 27 janvier 2023Séminaire PHITECO 2023, Prendre soin de l’esprit : santé mentale et milieu technique
    lundi 6 mars 2023 Gaëlle Garibaldi (Costech), Présentation de la thèse « Médiations techniques de la présence. Être là, entre présentation et représentation »
    lundi 13 mars 2023Atelier Psy. coord. Elodie Gratreau
    lundi 20 mars 2023 Atelier Psy. coord. Elodie Gratreau. Invité : Nicolas Henckes (Cermes3), « Aux limites des catégories (psychiatriques) : une réflexion autour de la clinique et des organisations de la santé mentale »
    lundi 27 mars 2023Florent Levillain (Costech), Atelier autour des IA génératives
    lundi 17 avril 2023 Véronique Misséri (Costech), présentation et discussion du rapport « Réflexions pour 1985 »
    lundi 15 mai 2023Roberta Dreon (Université de Venise Ca Foscari), « Enlanguaged Experience. Pragmatists Insights into the Continuity Between Sensibility and Language »
    lundi 22 mai 2023Océane Fiant (Costech), « Des boîtes noires transparentes : étude du développement d’un réseau de neurones artificiels explicable en anatomopathologie »
    lundi 5 juin 2023John Sutton (Université Macquarie de Sidney, professeur invité IEA Paris), « The Wisconsin moment: embodied interaction in collaborative recall experiments »
    lundi 12 juin 2023 Charles Lenay (Costech), discussion projet ERC Advanced Grant
    lundi 19 juin 2023Pierre Steiner (Costech), présentation de l’ouvrage « La fabrique des pensées ». Discutant : Vincenzo Raimondi

    Agenda 2021–2022

    lundi 13 septembre 2021  Plénière de rentrée
    lundi 20 septembre 2021 Guillaume Carnino et Vincenzo Raimondi, Présentation et discussion de l’ouvrage de Eva Jablonka & Marion Lamb « Evolution in Four Dimensions » (séance n°2)
    lundi 27 septembre 2021 Séance de préparation du séminaire PHITECO 2022
    lundi 4 octobre 2021 Atelier philo. Coord. Gunnar Declerck. Le cinéma de la conscience (B. Stiegler, La technique et le temps, Tome 3)
    lundi 11 octobre 2021 Séance de préparation du séminaire PHITECO 2022
    lundi 8 novembre 2021 Atelier philo. Coord. Gunnar Declerck. Le cinéma de la conscience (B. Stiegler, La technique et le temps, Tome 3)
    lundi 15 novembre 2021Atelier design. Coord. Anne Guénand. Invités : Claire Danet et Daniel Schmitt, Les entretiens d’auto-explicitation
    lundi 29 novembre 2021 Guillaume Carnino et Vincenzo Raimondi, Présentation et discussion de l’ouvrage de Eva Jablonka & Marion Lamb « Evolution in Four Dimensions » (séance n°3)
    lundi 6 décembre 2021 Séance de préparation du séminaire PHITECO 2022
    lundi 13 décembre 2021 Atelier expé. Audrey Guélou, « Simulation de Fediverse »
    lundi 20 décembre 2021Atelier philo. Coord. Gunnar Declerck. Le cinéma de la conscience (B. Stiegler, La technique et le temps, Tome 3)
    lundi 3 janvier 2022 Alfonso Ramirez Galicia (UMR 8086 TEMPS), « Le temps en préhistoire »
    lundi 17–vendredi 21 janvier 2022Séminaire PHITECO 2022 Être ensemble : les médiations techniques de la présence
    lundi 28 février 2022 Élodie Gratreau, « Technologies & psychiatrie : une histoire de l’agentivité de la technique »
    lundi 21 mars 2022 Atelier philo. Coord. Gunnar Declerck. Le cinéma de la conscience (B. Stiegler, La technique et le temps, Tome 3)
    lundi 28 mars 2022 Stève Macraigne (dir. X. Guchet & G. Declerck), « Les origines de la distinction prévision / prospective en France chez Gaston Berger »
    lundi 31 mars 2022 Atelier psy. Coord. Gunnar Declerck. « Paul Ricoeur, Identité et récit » 14h-16h30, UTC CR C202
    lundi 4 avril 2022 Atelier expé. Coord. Florent Levillain, TX Attention conjointe
    lundi 2 mai 2022 Atelier philo. Coord. Gunnar Declerck. Le cinéma de la conscience (B. Stiegler, La technique et le temps, Tome 3)
    jeudi 5 mai 2022 Atelier psy. Coord. Gunnar Declerck. « Paul Ricoeur, Identité et récit » (14h-16h30, UTC CR C202)
    lundi 9 mai 2022 Séance consacrée à la discussion du livre de Xavier Guchet « Du soin dans la technique. Question philosophique » (ISTE Editions). Discutants: Pierre Steiner & Anne Guénand.
    jeudi 19 mai 2022 Atelier psy. Coord. Gunnar Declerck. « Paul Ricoeur, Identité et récit » (14h-16h30, UTC CR C202)
    lundi 30 mai 2022 Anne Fenoy (Sorbonne Université), « L’ignorance en neurologie : l’exemple de la Sclérose Latérale Amyotrophique (SLA) »
    lundi 13 juin 2022Atelier philo. Coord. Gunnar Declerck. Le cinéma de la conscience (B. Stiegler, La technique et le temps, Tome 3)
    lundi 20 juin 2022 Ombeline Lheureux (Hutech, UTC), Séance autour de l’association Tactose pour les aveugles


     

    Évènements récents

    Évènements scientifiques récemment organisés par les membres du CRED (séminaires, colloques, journées d’étude)

    Programmes des derniers séminaires PHITECO (Philosophie, Technologie, Cognition) :

    PHITECO 2024

    Retrouvez la liste complète de tous les séminaires PHITECO

    Les membres de l’équipe CRED ont participé aux comités d’organisation des colloques et journées d’études suivants :

    Publications récentes

    Sélection des publications récentes des membres de l’équipe CRED

    La fabrique des pensées

    Pierre Steiner

    Éditions du Cerf, collection « Passages »

    Ouvrage paru en février 2023

    Un citron, La Joconde et le Père Noël. Aucun de ces trois objets ne se trouve dans notre esprit, pourtant, nous parvenons à les concevoir. Comment ? Mobilisant les ressources du pragmatisme et de la philosophie des techniques, Pierre Steiner développe l’idée que nos pensées ne visent pas le monde mais y sont inscrites. Les principales traditions philosophiques ont en commun le présupposé que l’esprit serait comme un archer qui aurait le pouvoir, par la pensée, de « viser le monde », ce que l’on nomme « intentionnalité », et l’idée que les techniques ne sont que des applications de celle-ci. Contre ces présupposés, l’auteur propose une relecture critique de l’histoire de la philosophie ainsi qu’une reconsidération de la nature technique de notre intelligence. Une pensée est un acte qui nous engage dans une situation et les concepts ne sont pas des représentations mais des techniques d’usage de signes. En dialoguant rigoureusement avec la phénoménologie et la philosophie analytique du langage et de l’esprit, mais aussi avec les sciences cognitives, Pierre Steiner combine dans cet ouvrage archéologie historique et discussion critique. Il aboutit à un positionnement radicalement nouveau.

    Du soin dans la technique : question philosophique

    Xavier Guchet

    ISTE éditions

    Ouvrage paru en janvier 2022

    Pour faire face aux défis environnementaux, il ne suffit pas de rendre nos systèmes de production plus verts et nos modes de vie plus écologiques. Il est également urgent d’en finir avec la conception de l’humain « maître et possesseur » de la nature et de rappeler qu’il est un vivant parmi les vivants. Cependant, pour porter ses fruits, ce changement d’anthropologie doit aussi s’accompagner d’un changement dans notre conception de la technique. Sur une très longue période, des Grecs anciens au XVIIIe siècle, la technique avait été conçue comme un art du compromis exigeant de la prudence, une attention fine aux cas particuliers, une grande faculté d’adaptation et une recherche de la juste mesure en toute chose. En résumé, la technique était une affaire de soin. Du soin dans la technique propose une analyse philosophique de la rupture de la technique et du soin, au seuil de l’industrialisation. Il identifie aussi les conditions pour que le soin puisse aujourd’hui redevenir un principe régulateur de l’activité des ingénieurs.

    Désaturer l’esprit. Usages du pragmatisme

    Pierre Steiner

    Éditions Questions théoriques, collection « Saggio Casino »

    Ouvrage paru en mai 2019

    Que faisons-nous, au juste, lorsque nous parlons d’« esprit », ou que nous attribuons des pensées à d’autres personnes? Penser, est-ce déjà agir? Les concepts de pensée, d’intention ou de compréhension font-ils référence à des processus « internes »? Pour répondre à ces questions, Pierre Steiner développe une conception déontologique de l’esprit (« dé-ontologique et normative »), en dialogue avec Wittgenstein, les premiers écrits de Richard Rorty et le pragmatisme normatif de Robert Brandom. Il propose en outre une lecture renouvelée de l’expérimentalisme social et politique de John Dewey – dont l’une des conséquences pourrait être d’externaliser l’esprit dans des pratiques scientifiques et des dispositifs techniques.
    Contre une définition privée et centralisante de la pensée, ce livre délocalise l’esprit dans des réseaux intriqués de jeux de langage, de formes de vie et de techniques sédimentées. Ce faisant, il confronte le pragmatisme à un certain nombre de thèses analytiques dominantes en philosophie de l’esprit, comme le naturalisme, le représentationnalisme ou l’identification de la pensée à un ensemble de faits intracrâniens.
    « Désaturer l’esprit », c’est rendre compte de la dimension publique de la cognition, mais aussi de nos croyances et de nos valeurs.

    Global History of Techniques (19th-21st Centuries)

    Carnino Guillaume, Hilaire-Perez Liliane, Lamy Jérôme (dir.)

    Éditeur Brepols

    It is impossible to understand societies without looking at their technological underpinnings. Technology constitutes the very fabric of societies’ political, economic, cultural, and everyday realities. Building on recent historiography, this book offers the first overview of the global history of contemporary technology. Gathering more than fifty specialists of the history of technology, the collection of essays presents an overview of technological evolutions on a global scale. The book challenges both teleological approaches on progress and eurocentric perspectives. It explores the complex socio-economic implications of ‘techniques’ (and not simply technology) as well as the systems of representation and power structures that led to the emergence of today’s world. The purpose of the collected essays is to offer a new history of technology. In this perspective, a central question concerns the very category of the history of technology, i.e. the term ‘technology’ itself. Refusing both the limitations of ‘technology’ and of ‘useful knowledge’, the book stresses the necessity to study technology as embodying human activity as a whole. In that sense, history of technology, envisioned as techniques rather than purely technologies, is intrinsically linked to anthropology and ethnology. This book is divided into three sections. The first section opens with a world tour of techniques, restoring the complexity of regional historiographies and of the meanings given to technological activities in different societies. The second part focuses on sectors of activity, processes, and products with a strong emphasis on means of production and communication, the exploitation of natural resources, major technological systems, infrastructures and networks. The final section provides access to major cross-related issues. It pays particular attention to the role played by technology/techniques in the process of globalization, particularly through colonization, imperialism, and the development of large technological systems.

    Conserver le vivant. Les biobanques face au défi de la médecine personnalisée

    Emanuele Clarizio, Céline Cherici, Jean-Claude Dupont, Xavier Guchet et Yves-Edouard Herpe

    Éditions Matériologiques

    Ouvrage paru en septembre 2022

    Les biobanques sont des infrastructures dédiées à la collecte, à la préparation et à la conservation au froid d’échantillons biologiques (sang, cellules, fragments de tumeurs, etc.) destinés à être utilisés pour la recherche biomédicale. Si les pratiques de conservation du vivant à des fins de connaissance sont très anciennes, le développement actuel de la médecine des données massives, personnalisée et de précision, rend indispensable la mise à disposition des chercheur.e.s d’échantillons biologiques standardisés et de haute qualité. Les biobanques ont ainsi acquis au cours des vingt dernières années une importance stratégique considérable. Ce livre propose d’étudier les biobanques en croisant trois perspectives: celle de l’histoire des sciences, afin de comprendre comment les biobanques, tout en s’inscrivant dans l’histoire longue des collections du vivant, s’en démarquent pourtant; celle de l’épistémologie, afin d’analyser la fabrique des connaissances biomédicales à partir des collections biologiques; celle enfin de la philosophie des techniques, assumant que les échantillons gagnent à être étudiés comme de véritables objets techniques. Au carrefour de ces trois perspectives, il s’agit d’examiner les enjeux éthiques du biobanking ainsi que les relations inédites qui se nouent entre le vivant et la technique dans la biomédecine contemporaine. Pour cela, les études réunies ici font la part belle aux enquêtes de terrain ainsi qu’aux analyses des professionnels des biobanques.

    Les Réparations dans l’Histoire. Cultures techniques et savoir-faire dans la longue durée.

    Bernasconi Gianenrico, Carnino Guillaume, Hilaire-Perez Liliane, Raveux Olivier (dir.)

    Presses des Mines

    Ouvrage paru en 2022

    L’histoire des réparations participe d’un courant fort de l’histoire des techniques, un courant empirique et matériel, favorisant l’étude du continuum des usages, des appropriations, des adaptations longtemps ignorés des récits du progrès technique. Histoire des usages mais aussi des difficultés d’usage,
    l’histoire des réparations révèle les dimensions constitutives des techniques, indissociables de la résolution des contraintes. Elle donne accès à la texture des techniques et à la subtilité des savoir-faire qu’aucun traité ne peut restituer. Considérer les objets comme réparables, c’est reconnaître leur technicité, c’est leur accorder une considération qui contraste avec le consumérisme et l’obsolescence programmée. Même au cœur des processus électroniques se nichent des savoir-faire incorporés complexes, ciments culturels de milieux professionnels établis. Les réflexions dans ce livre issu d’un colloque, suggèrent que le registre matériel foisonne d’exemples de réparations à toutes les époques. Les études rassemblées permettent d’appréhender les valeurs attribuées aux réparations par chaque société, jusqu’aux fonctions les plus symboliques – ce qui n’est pas le moindre des paradoxes de la technique.

    Vie, anthropologie, politique. Perspectives italiennes contemporaines en philosophie des techniques

    Emanuele Clarizio, Xavier Guchet (dir.)

    Éditions Mimesis

    Ouvrage paru en 2019

    La philosophie des techniques connaît un formidable essor à l’échelle internationale depuis quatre ou cinq décennies, principalement à l’initiative de communautés de recherche en Amérique du Nord et en Europe du Nord. Dans ce climat particulièrement stimulant, comment se situent d’autres pays à forte tradition de pensée philosophique des techniques, en particulier la France et l’Italie? Ce volume, issu d’un colloque qui a initié un dialogue franco-italien autour de cette question, entend porter à la connaissance d’un public de chercheurs et d’étudiants non italianisants le dynamisme actuel de la philosophie italienne des techniques. Combinant commentaires d’auteurs classiques et travaux sur des problèmes contemporains touchant les nouvelles technologies, les philosophes italiens des techniques sont en effet en mesure de proposer des approches originales, faisant ainsi entendre une voix différente, et ouvrant une voie différente, dans le champ de la philosophie des techniques.

    French Philosophy of Technology. Classical Readings and Contemporary Approaches

    Sacha Loeve, Xavier Guchet, Bernadette Bensaude-Vincent (dir.)

    Springer

    Ouvrage paru en mai 2018

    Offering an overall insight into the French tradition of philosophy of technology, this volume is meant to make French-speaking contributions more accessible to the international philosophical community. The first section, “Negotiating a Cultural Heritage,” presents a number of leading 20th century philosophical figures (from Bergson and Canguilhem to Simondon, Dagognet or Ellul) and intellectual movements (from Personalism to French Cybernetics and political ecology) that help shape philosophy of technology in the Francophone area, and feed into contemporary debates (ecology of technology, politics of technology, game studies). The second section, “Coining and Reconfiguring Technoscience,” traces the genealogy of this controversial concept and discusses its meanings and relevance. A third section, “Revisiting Anthropological Categories,” focuses on the relationships of technology with the natural and the human worlds from various perspectives that include anthropotechnology, Anthropocene, technological and vital norms and temporalities. The final section, “Innovating in Ethics, Design and Aesthetics,” brings together contributions that draw on various French traditions to afford fresh insights on ethics of technology, philosophy of design, techno-aesthetics and digital studies. The contributions in this volume are vivid and rich in original approaches that can spur exchanges and debates with other philosophical traditions. 

    Intellectica n° 78, 2023/1

    Cognition et renseignement
    Direction et introduction : Olivier Gapenne et Olivier Chopin

    Sommaire

    • Olivier Gapenne : Cognition et renseignement : l’indispensable rencontre. Introduction au volume
    • Olivier Chopin : Communautés du renseignement, communautés scientifiques et communauté épistémique
    • Pierre Gueydier : Vers une approche culturelle du monde du renseignement « à la française »
    • Artus Huot de Saint-Albin : Articulation connaissance/renseignement à l’ère de la surinformation
    • Olivier Gapenne : Intelligence Design ou comment concevoir l’instrumentation du raisonnement des analystes en renseignement
    • Benjamin Icard : Facts versus Interpretations in Intelligence : a Descriptive Taxonomy for Information Evaluation
    • Claire Littaye : Méthode d’analyse par les trajectoires pour une action éclairée
    • Pascal Dion : La formation individuelle à l’analyse en renseignement pour
de nouvelles approches ? Comment mieux former les analystes via une démarche holistique
    • Eva Crück & Thierry Assonion : Simuler une opération de renseignements : une approche très sérieuse de jeu pour innover sur les outils d’aide à l’analyse

    Cahiers François Viète. Épistémologie, histoire, sciences & techniques, III-15, 2023

    Du soin technologique : enjeux épistémologiques et empiriques des modes d’intrication entre technique(s) et soin(s) dans la médecine contemporaine
    Direction et introduction : Mathilde Lancelot and Xavier Guchet

    Sommaire:

    • Mathilde Lancelot et Xavier Guchet : Introduction — Qu’est-ce qu’un soin technologique ?
    • Emanuele Clarizio : La vie technique du care 

    • Claire Grino : L’autoconservation ovocytaire « pour raison d’âge » : un soin technologique encore controversé
    • 
Giulia Anichini : Automatiser le choix du « meilleur » traitement : enjeux et défis d’un outil algorithmique pour le pronostic de la sclérose en plaques
    • Marilena Pateraki : Bringing Care and Maintenance Under the Same Skin: Deep Brain Stimulation and Temporalities of Care
    • 
Pauline Launay and Alain Loute : Soigner la fin de vie (comme) à la maison : une nouvelle domestication des subjectivités ?
    • Elodie Gratreau : Intrication des techniques et des enjeux épistémologiques au sein du projet des Research Domain Criteria 

    Intellectica n° 76, 2022/1

    John Stewart : Hommage/Héritage/Débat
    Direction et introduction : Charles Lenay

    Sommaire :

    • Pierre Steiner : Les valeurs en science et la valeur de la science. Retours sur et réflexions à partir du parcours de John Stewart
    • Pierre Clément : Essayer de définir la vie
    • Gunnar Declerck : Être en vie, avoir une vie. Note pour une clarification narrative du concept de vie en biologie. Dialogue posthume avec John Stewart
    • Jean-Marc Lévy-Leblond : Physique et complexité
    • Vincent Robin, Guillaume Sabbagh et Olivier Gapenne : Relation de dépendance mutuelle et théorie des catégories
    • François-David Sebbah : La vie, la mort, la technique. John Stewart et la philosophie
    • Mathias Gérard : Kant avec Stewart. Penser l’épigenèse, relire Kant
    • Charles Lenay : Enaction de la distance et du possible. Un hommage à John Stewart

    Annales des Minesn°108, oct. 2022

    Responsabilité et environnement. Premiers enseignements de la crise sanitaire
    Direction et introduction : Jean-Luc Laurent et Xavier Guchet

    Adaptive Behavior, Volume 29 Issue 5, October 2021

    Special Issue in Honor of John Stewart
    Direction et introduction : Pierre Steiner, Olivier Gapenne, Charles Lenay

    Sommaire :

    • Ezequiel A. Di Paolo, “Bridges and hobby-horses: John Stewart’s adventure of ideas”
    • Roberto Casati, “Drawing problems: thought in action”
    • Emilien Dereclenne, “Simondon and enaction: the articulation of life, subjectivity, and technics”
    • Inman Harvey, “Neurath’s boat and the Sally-Anne test: Life, Cognition, Matter and Stuff”
    • Pierre Steiner, “Steering a middle course between intentionality and representation: some remarks about John Stewart’s enactive stance”
    • Charles Lenay, “Perceiving at a distance: enaction, exteriority and possibility – a tribute to John Stewart”
    • Laura Mojica, “Living creatures, humankind, and the history of who we are”
    • Vincenzo Raimondi, “Autopoiesis and evolution: the role of organisms in natural drift”
    • Tom Froese, “Epilogue to “Questioning Life and Cognition” by John Stewart”

    Plateforme Philosophie et Technique

    L’objectif de la Plateforme Philosophie et Technique est de soutenir et d’offrir un point d’ancrage aux travaux qui, dans le cadre de Costech ou plus largement de l’UTC, engagent une dimension philosophique, épistémologique ou plus généralement de réflexivité théorique. Depuis sa création en 2008, la plateforme a supervisé l’organisation de plusieurs journées d’étude, séminaires, et ateliers de travail collectif.

    Responsable : Gunnar Declerck

    L’atelier philo

    Lancé en 2008, l’Atelier de lecture collective de textes (“Atelier philo”) propose un travail de lecture suivie de textes de la tradition philosophique. Le principe est de passer un certain temps sur les textes et d’opérer une lecture de détail de manière à favoriser une immersion et de créer une familiarité avec l’auteur ou l’ouvrage étudié. L’atelier fonctionne suivant un rythme mensuel (4 séances par semestre).

    Activités récentes :

    - Cycle “Le cinéma de la conscience” (2021–2022) : Bernard Stiegler, La technique et le temps Tome 3 : Le temps du cinéma et la question du mal être

    - Cycle “Whitehead, penseur du devenir” (2019–2020) : Alfred Whitehead, Procès et réalité ; Didier Debaise, Vocabulaire de Whitehead

    - Cycle 2018–2019 : Nicolas de Cues, De la docte ignorance

    - Cycle 2018–2019 : Cornelius Castoriadis, L’institution imaginaire de la société

    Activités antérieures :

    La journée d’étude, organisée dans la suite de l’atelier de lecture sur Aristote et Saint-Augustin engagée depuis 2015, avait pour objectif d’interroger ou exemplifier le concept philosophique de possible en donnant la parole à des chercheurs de Costech qui ont travaillé de près ou de loin sur la notion de possible et la constellation de notions associées (disposition, pouvoir, potentialité, puissance, omnipotence, libre arbitre, déterminisme, nécessité, capacité, etc.). Comment ont-ils rencontré ou mobilisé cette notion dans leur travail ?

    Intervenants :

    • Bruno Bachimont (Costech, UMR CNRS 7253 Heudiasyc), « Le possible, entre signification et vérité ».
    • Vincenzo Raimondi (Costech, CRED), « La dynamique du languaging : le caractère toujours potentiel de la coordination ».
    • Hugues Choplin (Costech, CRI), « Le possible et le problématique. A partir de Deleuze »
    • Gunnar Declerck (Costech, CRED), « Possibilités perceptives et intentionnalité d’horizon. La face arrière des choses existe-t-elle pour moi parce qu’un autre pourrait la voir ? »
    • Charles Lenay (Costech, CRED), « Pourquoi le monde ne frotte-t-il pas nos yeux ? »

    L’objectif de ce cycle de lectures est l’examen des usages et développements historiques du concept de possible en philosophie (et plus généralement la constellation de notions associées : disposition, pouvoir, potentialité, puissance, omnipotence, libre arbitre, déterminisme, nécessité, capacité, etc.)
    - Aristote : Puissance, capacité, possiblité logique (lecture d’une partie de la Métaphysique et de De l’interprétation)
    - Saint-Augustin : Temps, possible et liberté (lecture d’une partie de La cité de Dieu et des Confessions)
    - Thomas d’Aquin : Penser la puissance de Dieu à partir d’Aristote (lecture des Questions disputées sur la puissance)

    2016 : Aristote, Métaphysique

    Lecture des livres Delta (V) (chap. 12), Hêta (VIII) et Thêta (IX).
    Edition Vrin 2004, trad. J. Tricot.

    Nous avons parcouru les parties de la Métaphysique centrées sur la notion de possible (ce qu’Aristote appelle la puissance : dunamis, également traductible par capacité), à savoir principalement le livre Thêta.
    Nous avons également lu :

    • le livre Hêta, qui prépare la lecture du livre Thêta (qui vient juste après), notamment par l’analyse qu’il propose de la matière et de la forme (distinction toutefois introduite plus tôt : dans le livre Zêta / Z), avec lesquels la notion de puissance entretient un rapport essentiel ;
    • la section 11 du livre Delta (V), où Aristote analyse les différents sens que peuvent prendre les termes « Antérieur et postérieur », et la section 12 « Puissance, capable – Impuissance, incapable », qui propose une première définition générale de la puissance (dunamis) et établit une liste des différentes acceptions du concept.
    • Aristote Métaphysique — Introduction et résumé général des séances

    Détail des thèmes abordés : les différents sens du concept aristotélicien de puissance (dunamis) (livre Delta) : puissance active, puissance passive et impuissance, le problème de la localisation des puissances, puissances rationnelles et puissances irrationnelles ; la place de l’analyse du langage ordinaire dans l’enquête d’Aristote ; les différents sens de la substance (ousia), les relations entre la puissance et la substance ; les relations entre la puissance et la matière (couple matière-forme), la fonction des notions de puissance et de matière dans la définition ; les relations entre la puissance et l’acte, la critique aristotélicienne de la thèse actualiste de l’école Mégarique ; l’antériorité de l’acte sur la puissance ; les relations entre la puissance et le possible.

    2016 : Aristote, De l’interprétation (Peri hermeneias)

    Edition Flammarion 2007, trad. C. Dalimier.
    Analyses des passages sur les propositions modales : chap. 1 à 6, 9, 12, 13.
    Lecture du chap. 2 de l’ouvrage de Stéphane Chauvier, Le sens du possible (Vrin, 2010)

    2017 : Saint-Augustin : Temps, possible et liberté

    Lecture d’une partie de La cité de Dieu et des Confessions.

    • la philosophie du temps de Saint-Augustin (la nature du temps, le processus de création, notre connaissance du temps, le rapport du temps et du mouvement) : Confessions, Livre X, chap.7–25, Livre XI ; La cité de Dieu, Livre XI.
    • les réflexions de Saint-Augustin sur le possible et le libre arbitre (la critique du fatalisme et le problème de concilier libre arbitre et omniscience divine) : La cité de Dieu, Livre V, chap. 1–11 ; Livre XI, chap1-23 ; Livre XII, chap. 1–9 ; Livre XXI, chap.1–10.

    2018 : Thomas d’Aquin : Penser la puissance de Dieu à partir d’Aristote

    Lecture d’une partie des Questions disputées sur la puissance (1265–67) : Question 1 : La puissance en Dieu.
    Dates : lundi 19 mars, lundi 16 avril, jeudi 17 mai et jeudi 7 juin 2018.

    L’objet de ce travail sur les Questions disputées sur la puissance est d’abord de déterminer comment Thomas d’Aquin mobilise, mais aussi déplace et réinterprète, les analyses d’Aristote sur la notion de puissance (dunamis) (notamment dans la Métaphysique, livre Delta, point 12, et livre Thêta), dans le cadre théologique qui est le sien.
    L’essentiel de l’effort de Thomas d’Aquin est de chercher à qualifier la puissance de Dieu, à partir des éclaircissements conceptuels fournis par Aristote, et, ce faisant, de répondre à certaines des controverses qui, à son époque, se rapportent à cette question. L’objectif des Questions disputées sur la puissance est notamment de déterminer :

    • s’il est légitime d’attribuer à Dieu des puissances (ou, pour retraduire, des capacités), au sens qu’Aristote donne à ce concept ; notamment, le caractère illimité (infini) de Dieu, son caractère omnipotent, mais également son unicité et son immutabilité (le fait qu’il ne puisse souffrir aucun changement), ne sont-ils pas incompatibles avec la notion de puissance, qui impliquerait quelque chose comme une finitude et une capacité à changer ?
    • la manière dont il faut interpréter les affirmations que l’on trouve dans les textes chrétiens où est posé le caractère tout-puissant de Dieu : que veut-on dire dans le cadre théologique chrétien lorsqu’on affirme de Dieu qu’il est tout puissant ?

    Cette lecture collective du “Capital” est motivée par au moins deux objectifs :
    (a) de façon générale, se familiariser avec la philosophie de Marx ; lire Marx dans le texte ;
    (b) expliciter les relations qu’établit Marx entre le capitalisme (sa naissance et son essor) et la technique, en particulier le développement des machines.

    La sélection des passages étudiés dans l’atelier est guidée par un double fil conducteur :
    (1) la question des transformations induites par l’introduction des machines sur le travailleur (notamment le thème de l’aliénation)
    (2) la thèse (à éprouver) que la machine constituerait un élément décisif dans l’accomplissement et/ou l’essor du capitalisme

    lundi 16 novembre 2015

    La prochaine séance de l’atelier de lecture collective de la plateforme Philosophie aura lieu le lundi 16 novembre (et non pas le 9, comme initialement annoncé), de 9h30 à 12h00, au centre Pierre Guillaumat (Université de Technologie de Compiègne) en salle K122.

    Nous poursuivrons la lecture du Capital de Karl Marx (édition PUF Quadrige).

    Au programme de cette séance :

    • Section 4, Chap XIII « La machinerie et la grande industrie »
      • Point 3.b Les effets immédiats de l’exploitation mécanisée sur l’ouvrier. Prolongation de la journée de travail (à partir de la p.457)
      • Point 4. La fabrique
    • Section 5 « La production de la survaleur absolue et relative », Chap XIV « Survaleur absolue et relative »
    • Section 7 « Le procès d’accumulation du capital », Chap XXI « Reproduction simple »

    lundi 5 octobre 2015

    La prochaine séance de l’atelier de lecture collective de la plateforme Philosophie aura lieu le lundi 5 octobre, de 9h30 à 12h00, au centre Pierre Guillaumat (Université de Technologie de Compiègne) en salle K122. Nous poursuivrons la lecture du Capital de Karl Marx (édition PUF Quadrige).

    Au programme de cette séance :

    • Section 4, Chap XIII « La machinerie et la grande industrie »
      • Point 2. Valeur cédée par la machinerie au produit
      • Point 3.c Les effets immédiats de l’exploitation mécanisée sur l’ouvrier. Prolongation de la journée de travail
      • Point 4. La fabrique

    lundi 8 juin

    La prochaine séance de l’atelier de lecture collective de la plateforme Philosophie aura lieu le lundi 11 mai, de 9h30 à 12h00, au centre Pierre Guillaumat en salle K122. Nous poursuivrons la lecture du Capital de Karl Marx (édition PUF Quadrige).

    Programme de cette sixième séance :

    • Section 4, Chap XII « Division du travail et manufacture »
      • Point 5. Le caractère capitaliste de la manufacture
    • Section 4, Chap XIII « La machinerie et la grande industrie »
      • Point 1. Le développement de la machinerie
      • Point 2. Valeur cédée par la machinerie au produit
      • Point 3.c Les effets immédiats de l’exploitation mécanisée sur l’ouvrier. Prolongation de la journée de travail
      • Point 4. La fabrique

    Rappel  : lors de la séance précédente (datée du 11 mai), nous avions lu :

    • Section 3, Chap VI « Capital constant et Capital variable » (en partie)
    • Section 3, Chap VII « Le Taux de survaleur »
      • Point 1. Le degré d’exploitation de la force de travail (en partie)
    • Section 4, Chap XII « Division du travail et manufacture » :
      • Point 1. La double origine de la manufacture
      • Point 2. Le travailleur partiel et son outil

    lundi 11 mai

    La prochaine séance de l’atelier de lecture collective de la plateforme Philosophie aura lieu le lundi 11 mai, de 9h30 à 12h00, au centre Pierre Guillaumat en salle K122. Nous poursuivrons la lecture du Capital de Karl Marx (édition PUF Quadrige).

    Attention, la séance suivante de l’atelier (dernière séance du semestre de printemps 2015) est avancée d’une semaine par rapport à ce qui était initialement prévu : elle aura lieu le 8 juin.

    Programme de cette cinquième séance :

    • Section 3, Chap VI « Capital constant et Capital variable » (en partie)
    • Section 3, Chap VII « Le Taux de survaleur » : Point 1. Le degré d’exploitation de la force de travail (en partie)
    • Section 4, Chap XII « Division du travail et manufacture » :
      • Point 1. La double origine de la manufacture
      • Point 2. Le travailleur partiel et son outil
      • Point 5. Le caractère capitaliste de la manufacture

    lundi 30 mars

    La prochaine séance de l’atelier de lecture collective de la plateforme Philosophie aura lieu le lundi 30 mars, de 9h30 à 12h00, au centre Pierre Guillaumat en salle K122. Nous poursuivrons la lecture du Capital de Karl Marx (édition PUF Quadrige).
    Les séances suivantes de l’atelier auront lieu les 11 mai et 15 juin.

    Programme de cette quatrième séance :

    • Section 3, Chap V « Procès de travail et procès de valorisation » : Point 2. Procès de valorisation
    • Section 3, Chap VI « Capital constant et Capital variable » (en partie)
    • Section 3, Chap VII « Le Taux de survaleur » : Point 1. Le degré d’exploitation de la force de travail (en partie)

    lundi 23 février

    La prochaine séance de l’atelier de lecture collective de la plateforme Philosophie aura lieu le lundi 23 février, de 9h30 à 12h00, au centre Pierre Guillaumat en salle K122. Nous poursuivrons la lecture du Capital de Karl Marx (édition PUF Quadrige).

    Cela vous sera confirmé en temps voulu, mais vous pouvez dès à présent noter les dates suivantes (même créneau horaire) pour les séances du semestre de printemps : 30 mars, 11 mai, 15 juin.

    Programme de cette troisième séance : Section 3, Chap V « Procès de travail et procès de valorisation ».

    • Point 1. Procès de travail
    • Point 2. Procès de valorisation

    lundi 15 décembre

    La prochaine séance de l’atelier de lecture collective de la plateforme Philosophie aura lieu le lundi 15 décembre, de 9h30 à 12h00, au centre Pierre Guillaumat en salle K 122.

    Nous poursuivrons la lecture du Capital de Karl Marx (édition PUF Quadrige).

    Programme de cette seconde séance : Section 2, Chap IV : « Transformation de l’argent en capital ».

    • Point 1. La formule générale du capital
    • Point 3. Achat et vente de la force de travail

    lundi 3 novembre

    La plateforme Philosophie organise le premier atelier de lecture collective de cette année universitaire lundi 3 novembre, de 10h à 12h30, au centre Pierre Guillaumat en salle K 122.

    Programme de lecture de cette année : les passages du Capital de K. Marx traitant de près ou de loin de la “question technique” (en particulier les passages sur la machinisation et l’aliénation). Nous nous baserons sur l’édition PUF Quadrige.

    Avant cela, les principaux auteurs et textes ayant été étudiés sont : E. Husserl (Chose et espaceMéditations cartésiennes), M. Heidegger (Être et tempsLa question de la technique), M. Merleau-Ponty (Phénoménologie de la perception), F.P.G. Maine de Biran (Essai sur les fondements de la psychologie), H. Bergson (Matière et mémoire), R. Ruyer (La conscience et le corps).

    La plateforme « Philosophie et technique » a été créé en 2008. Elle a supervisé l’organisation de plusieurs journées d’étude où différents travaux menés à l’Université de Technologie de Compiègne et touchant à la philosophie ont trouvé l’occasion d’être discutés collectivement. On signalera pour mémoire, parmi d’autres activités, l’organisation des ateliers et journées d’études suivants :

    L’atelier de lecture de textes philosophiques

    Séances d’une demi-journée mensuelles ou bimensuelles, organisées par F.-D. Sebbah (co-organisées de 2006 à 2009 par G. Declerck)

    Principaux auteurs et textes ayant été étudiés : E. Husserl (Chose et espace, Méditations cartésiennes), M. Heidegger (Être et temps, La question de la technique), M. Merleau-Ponty (Phénoménologie de la perception), F.P.G. Maine de Biran (Essai sur les fondements de la psychologie), H. Bergson (Matière et mémoire), R. Ruyer (La conscience et le corps).

    2009–2010 : Lecture suivie collective de l’ouvrage de Raymond Ruyer « La conscience et le corps » (1937). Cette lecture s’inscrit dans le cadre d’une réflexion menée au sein du groupe de recherche CRED (UTC) sur le statut épistémologique à accorder au cerveau dans les sciences cognitives, en particulier dans les paradigmes alternatifs au modèle computo-représentationaliste. L’ouvrage de R. Ruyer aborde frontalement la question de l’articulation de la conscience et du cerveau, et propose une solution, non sans originalité et pertinence relativement aux positions traditionnelles aussi bien que contemporaines en philosophie comme en sciences cognitives : l’épiphénoménisme inversé.

    Activités avec le groupe de recherche CRED-UTC

    Le 15 mai 2008 : un atelier de travail avec Jean-Luc Nancy pour une journée d’étude autour de la question du toucher et du tactile

    Les 15 et 16 janvier 2009 : un atelier de travail avec Jean-Luc Petit où a été discuté la méthode qui organise la rencontre entre phénoménologie et différentes pratiques liées aux sciences cognitives (neurosciences, psychologie expérimentale)

    En mai 2009 : un atelier de travail avec J.-M. Salanskis autour de la problématique « herméneutique et cognititon »

    Le 23 avril : un atelier de travail avec Mathieu Triclot (UTBM) autour du concept d’information et de son ouvrage « Le moment cybernétique »

    Le 24 avril : un atelier de travail coordonné par Pierre Steiner (UTC) sur le thème : Quelles propositions pour penser les rapports du cerveau et de l’esprit dans les sciences cognitives contemporaines ?

    Les 26 et 27 mai 2010 : un séminaire théorique centré sur la question de la constitution phénoménologique d’autrui

    • La première journée de séminaire était consacrée à questionner philosophiquement la manière dont est théorisée la reconnaissance et la perception d’autrui dans la psychologie cognitive et la psychiatrie contemporaines. Loïc Descamps (doctorant en psychologie dans le groupe CRED) a présenté dans ce cadre différentes hypothèses actuellement défendues en psychologie cognitive, en particulier l’hypothèse des théories de l’esprit (Cf. S. Baron-Cohen). Alain Gillis, psychiatre et psychanalyste spécialiste de l’autisme, a proposé sur cette base des éléments de discussion, notamment pour confronter ces idées à son exprience de l’autisme.
    • La seconde journée de séminaire était consacrée à la poursuite de la lecture de l’ouvrage de Raymond Ruyer “La conscience et le corps”, commencée lors de précédents ateliers.

    Les 18 et 19 novembre 2010 : un séminaire théorique consacré à la thématique Technologie et altérité

    • Première journée :
      10h-12h : Fabrice Metais : “Le rôle de la technique dans l’incarnation éthique du sujet“
      14h30-16h : Continuation séance du matin/préparation de la séance de la fin d’après-midi
      17h-18h30 : Alfonsina Scarinzi : “Post-Humain ou Transhumain ? Cybernétique et esprit incarné”
    • Seconde journée :
      10h-12h30 : Véronique Havelange : “La chair, autrui et l’objet technique dans la phénoménologie husserlienne : Enjeux de la méthode statique et de la méthode génétique pour les sciences cognitives énactives”(1)
      14h30-16h30 : Véronique Havelange : “La chair, autrui et l’objet technique dans la phénoménologie husserlienne : Enjeux de la méthode statique et de la méthode génétique pour les sciences cognitives énactives”(2)

    Journées d’étude et séminaires

    En 2007–2008, le séminaire « La technique à l’œuvre » tenu dans le cadre du Groupe de Recherches Théoriques, activité appuyée par l’Ecole Doctorale III de l’Université Paris-Sorbonne et COSTECH (J. Holland, F. Sebbah, D. Guénoun).

    En janvier 2009, dans le cadre de la journée commune du séminaire d’intersemestre de l’E.A. COSTECH, en collaboration avec le mineur Développement Durable, la venue d’Hicham-Stéphane Afeissa sur le thème : « Ethique environnementale et développement durable »

    En janvier 2009, la journée d’étude « Les usages de Merleau-Ponty », dans le cadre du Collège International de Philosophie (coordonnée par N. Piqué et F.-D. Sebbah)

    En juin 2009, dans le cadre conjoint du programme Apprentissage et Sens Commun et de la plateforme, la journée d’étude « Technologie et féminisme » (tenue à l’Institut du Management et de l’Information de Paris).

    En mars 2010, dans le cadre conjoint du mineur PHITECO (Philosophie, Technologie, Cognition) et de la plateforme, un atelier avec Pierre De Loor (ENI, Brest) sur le thème « Pourquoi les sciences cognitives ont besoin de la réalité virtuelle et inversement ? »

    13 octobre 2010 : Journée d’étude ENTRE LITTÉRATURE ET PHILOSOPHIE, L’ÉCRITURE FRAGMENTAIRE DE BLANCHOT. ORGANISATION : Eric Hoppenot (IUFM de Paris, Universite Paris 4) et Hugues Choplin (Université de Techonologie de Compiègne). LIEU : IUFM de Paris, 10 rue Molitor, 75016 Paris.

    L’atelier psy

    Lancé en juin 2015, l’Atelier Psy est un atelier de travail collectif dédié aux croisements entre philosophie et psychiatrie. Son principe est de confronter des descriptions phénoménologiques et théories du psychique, au sens large, à des éléments d’ordre empirique issus du champ psychiatrique (troubles, cas, témoignages).
    Une partie de ses activités consiste à analyser de manière collective (sous forme d’ateliers de lecture suivie) des textes de la tradition phénoménologique et d’auteurs ayant cherché à mobiliser la phénoménologie dans le champ de la psychiatrie (Ludwig Binswanger, Henri Maldiney, Medard Boss, Erwin Straus, Eugène Minkowski, etc.). Une des finalités derrière ce travail de confrontation est de déterminer si (et comment) ces descriptions et théories peuvent avoir une efficace thérapeutique, contribuer d’une façon ou d’une autre à aider l’individu en souffrance à aller mieux.
    Atelier coorganisé par Gunnar Declerck & Alain Gillis

    Activités récentes :

    • 2021–2022 : Paul Ricoeur , Identité et récit
    • 2018–2020 : Jean-Paul Sartre, L’être et le néant
    • 2016–2018 : Henri Maldiney : l’expérience du possible et ses troubles. Passages de Penser l’homme et la folie qui traitent des notions d’événement, de transpossibilité et de transpassibilité
    • 2015–2016 :
      • Martin Heidegger, Être et temps : §25–§27 (passages consacrés au “On”) ; chapitre V, sections sur le “Comprendre” (Verstehen) et l’être-affecté (Befindlichkeit)
      • Ludwig Binswanger, “Les trois formes manquées de la présence au monde”, passages sur le maniérisme (pp.199–209, Ed. Le Cercle Herméneutique)
    COSTECH - EA 2223
    Université de technologie de Compiègne
    CS 60319 - 57 avenue de Landshut
    60203 - COMPIEGNE CEDEX - FRANCE
    Plan d'accès
    +33 (0)3 44 23 79 20